Anatomie d’un couteau pliant

4.9
(8)

Un couteau pliant (ou fermant) c’est avant tout une lame et un manche comme pour un couteau droit. Cependant un couteau droit, n’a pas d’articulation. Pour vous aider à repérer le nom des pièces utilisées sur un couteau de poche pliant, reportez-vous à ce schéma simplifié.

anatomie d'un couteau Pliant

Les Pièces d'un Couteau Pliant

Onglet

De forme variable, l’onglage ou l’onglet est l’emplacement où l’on vient mettre son ongle pour ouvrir la lame d’un couteau de poche.

Biseau

L’artisan coutelier choisit des biseaux appropriés; ceux-ci peuvent être des biseaux simples ou bien des biseaux doubles en fonction du type de lames à réaliser. L’artisan trace alors le dessin de la lame sur le biseau.

Crantage

Le crantage sur le dessus de la lame est utilisé à des fins décoratives contrairement au crantage du tranchant de la lame.

Talon ou Ricasso

Partie de la lame non émouturée, comprise entre la poignée et le début de l’émouture. Sur certains couteaux, le ricasso peut être totalement absent. Dans d’autres cas, il peut être allongé vers le bas pour former un quillon de garde.

Pointillage

Les manches de couteau peuvent être ornés de petits clous. La croix du berger est la décoration traditionnelle du laguiole. Le cloutage, ou pointillage, peut prendre des formes variées comme le rond ou le losange.

Mitre

Les mitres d’un couteau sont les extrémités métalliques sur le manche du couteau. Les mitres en acier forgé sont soudées aux platines. La mitre avant supporte l’axe d’articulation de la lame. La mitre arrière protège le manche des chocs. Un couteau sans mitres est un couteau plein manche.

Tranchant

Le tranchant de la lame est la partie coupante.

Entablure

Ligne de démarcation sur la lame située entre l’émouture et le talon de la lame. Elle se forme naturellement lors de l’émouture (Forme caractéristique réalisée par enlèvement de métal, allant du dos de la lame jusqu’au tranchant de la lame afin de lui permettre de couper.)

Dos de lame

Partie opposée au tranchant de la lame.

Mouche

L’extrémité du ressort porte une partie plate appelée mouche. A l’origine cette pièce était plate et brute, avant que les couteliers ne prennent l’habitude d’y sculpter un motif (une abeille pour le laguiole). D’autres motifs peuvent être ciselés. Les mouches peuvent être forgées à la main : le ressort et sa mouche sont une même pièce forgée d’un seul tenant.

Platines

Les platines sont des plaques d’inox qui constituent l’ossature du couteau et servent de support au manche. Elles assurent la rigidité et la solidité de la fixation du manche. Les mitres, s’il y en a, sont fixées sur les platines.

Ressort

Le ressort est la partie centrale du manche qui permet le mécanisme d’ouverture et de fermeture de la lame. Les ressorts peuvent être forgés, ciselés et trempés, ce qui confère leur dureté et leur souplesse. Le ressort est ajusté par l’artisan coutelier de telle sorte que la lame soit préservée en ne butant pas sur le ressort en position fermée.

Petit Lexique du Couteau

Pour un peu plus de vocabulaire…

Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans le jargon du coutelier, voici quelques termes couramment utilisés en coutellerie, vous verrez ils ne sont finalement pas si compliqué que cela, au contraire, le vocabulaire est assez intuitif…

Acier

C’est du fer, allié à une quantité variable de carbone. Une fois trempé, l’acier devient particulièrement dur.

Battement

C’est une excroissance sur le talon de la lame qui vient en contact avec le ressort. Le battement empêche le fil de la lame de venir en contact direct avec le ressort, ce qui aurait pour conséquence de l’émousser. On appelle aussi poncetage l’espace qui sépare le tranchant de la lame du ressort, en position fermée.

Bélière

Anneau ou demi-anneau servant à attacher un couteau de poche à une chaînette ou un lacet.

Clip

Pièce rapportée sur certain couteau modernes servant à les suspendre à une poche ou une ceinture. Se dit aussi de la partie supérieure de la lame, du côté du contre-tranchant.

Clou

Sur les couteaux de poche rudimentaires, il sert de pivot à la lame et est alors en acier. Dans les couteaux dits à deux clous, le second sert d’arrêtoir à la lame ouverte. Les couteliers thiernois parlent aussi de clou pour les rivets qui fixent les cotes (plaquettes).

Contre-tranchant

C’est le côté opposé au tranchant de la lame.

Cote

Se dit des deux côtés du manche du couteau pliant. Les cotes peuvent être en os, en ivoire, en corne, bois…

Damas

Manière de marier divers types d’acier par forges successives, dans un but technique ou esthétique. Il existe plusieurs sortes de damas, le feuilleté étant le plus répandu.

Dentures

Petites dents pratiquées sur tout ou partie du tranchant de la lame, faisant office de scie.

Flancs

Ce sont les deux côtés de la lame. Pour distinguer le droit du gauche, il faut présenter devant soi le couteau, verticalement, tranchant tourné vers l’horizon. Sa droite et sa gauche seront les vôtres.

Garde

Pièce d’acier, de cuivre, de bronze ou autre, retenant la main en position sur le manche. C’est un élément de sécurité surtout installé sur les couteaux droits. Sur certains crans d’arrêts, la garde bascule.

Inox

Acier inoxydable, qui ne rouille pas, ou moins vite que les autres. Il en existe de nombreuses sortes, dont l’acier 440, qui offre un bon compromis.

Lame

Le plus souvent en acier plus ou moins chargé en carbone. Plus il y a de carbone, plus la lame sera tranchante mais fragile, et inversement. Les lames en Inox contiennent au moins 13% de chrome. On voit apparaître aujourd’hui des lames en céramique.

Mentonnet

C’est une petite excroissance laissée sur le devant de la lame et à sa base, qui sert d’arrêtoir à la lame quand on la replie. Le mentonnet permet le poncetage. (voir aussi battement).

Mitre

C’est partie, généralement en métal, laiton ou bronze, qui vient renforcer les extrémités des cotes d’un couteau.

Navette

Forme oblongue des petits couteaux de poche très courants.

Pivot

Aussi appelé clou, c’est autour de lui que s’articule la ou les lames et son manche.

Plaquette

Autre mot pour parler d’une cote.

Platine

Pièce intermédiaire entre les lames d’un couteau et les cotes, ou entre lame et lame.

Poinçon

Lame effilée, généralement de section triangulaire, pour percer le cuir.

Pointe

C’est simplement la pointe de la lame.

Pompe

Ressort du cran d’arrêt sur certains couteaux (Comme l’Alpin par exemple)

Rampe

Sur certains couteaux modernes, c’est un appui, pratiqué sur le contre-tranchant de la lame, destiné au pouce.

Ressort

C’est la pièce d’acier qui court sur la partie opposée à la lame d’un manche de couteau pliant. Tous les couteaux fermants n’en sont pas équipés.

Rivets

Ce sont eux qui maintiennent en place la garniture des cotes sur les platines.

Talon

C’est l’extrémité de la lame, cachée par le manche.

Tranchant

C’est le côté de la lame qui coupe.

Virole

Sur les couteaux à clou sans ressort, c’est un anneau brisé, situé sur la partie supérieure du manche, qui vient bloquer la lame lorsque celle-ci est dépliée. Comme on en trouve sur un Opinel.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile (de 1 à 5) pour voter

Note Moyenne 4.9 / 5. Nbre de Votes : 8

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile !

Donnez-nous la chance de nous améliorer !