échanger pièce contre couteau Reine Elisabeth II
Donner une pièce en échange d'un couteau en cadeau : superstition ? © frankieleon, Flickr.com (Creative commons)

Pourquoi un couteau se vend et ne s’offre pas ?

Il existe une coutume selon laquelle tout objet tranchant ne s’offre pas sous peine de couper l’amitié, ou l’amour ! Entre la personne qui reçoit le couteau et celle qui l’offre.

Pour conjurer ce mauvais sort ou bien par tradition, la personne recevant un couteau en cadeau donne une pièce de monnaie en guise d’échange.

Tout d’abord, si on se réfère à la bible en matière de superstitions : Le livre des superstitions ; offrir un couteau ou autre objet tranchant coupe l’amitié ou l’amour à moins de donner une pièce de monnaie en retour. (Le livre des Superstitions – Eloïse Mozzani – 1800 pages – Ed. Robert Laffont 1999)
La pièce de monnaie étant le symbole de ce qui ne peut pas être dissocié, coupé, partagé, elle représente donc l’indissociabilité, le caractère solide et presque éternel de l’amitié ou de l’amour.

Le destinataire donne donc un morceau de métal (pièce de monnaie ou autre) pour « acheter » le présent. Ainsi, l’objet tranchant offert n’est plus réellement un présent mais plutôt un achat personnel.

Une superstition qui touche toutes les classes sociales : La Reine Elisabeth II en personne insistait pour l’emploi de cette pratique lorsqu’elle recevait des pièces d’argenterie piquantes ou tranchantes !

Une autre superstition que l’on rencontre souvent aussi : toute arme blanche utilisée et portée régulièrement est « un objet de pouvoir ». En le donnant, on perd ce pouvoir, sauf si une pièce de monnaie est reçue en échange. Cette pièce est censée porter bonheur à celui qui l’a reçue seulement si il ou elle achète avec un couteau ancien ou dont quelqu’un s’est déjà servi.

Jusque dans la bible !

Les mythes bibliques en font aussi référence : en effet, dans la bible, le couteau est un outil sacrificiel, un objet sacré servant les desseins de Dieu.

Quelques exemples :

  • Le couteau d’Abraham dans la Genèse : “…Abraham tendit la main pour prendre le couteau et immoler son fils “, (Genèse, 22-10).
  • Le glaive du Christ dans l’Apocalypse : “…dans sa main droite, il tenait sept étoiles, et de sa bouche sortait un glaive acéré, à deux tranchants”, (Apocalypse, 1-16).

L’arme blanche est donc, selon la bible, divine et au service de la vérité et du bien. Il s’agit donc d’un objet précieux. Or, de manière symbolique, le couteau représente un objet précieux dont on ne peut se séparer sans contrepartie (cette contrepartie peut très bien être symbolisée par quelque chose que l’on donne en retour comme une pièce de monnaie… ou encore 7 étoiles).

le christ au glaive
Le Christ au Glaive – Hennequin de Bruges (Château d’Angers)

Ainsi, dans l’histoire de Vulcain à qui on aurait commandé une épée sans jamais le payer. A partir de ce jour, il demanda à être payé d’avance. Certains pense que cela symbolise la pièce donnée en échange de l’arme blanche.

Enfin, au Moyen Age, quand une arme blanche était offerte, l’offrant réclamait systématiquement une pièce en échange pour ne pas être tenu pour responsable devant le Tribunal de Dieu des actes qui pourraient être commis avec l’arme dans le futur.

L’origine de la tradition de la pièce de monnaie

Les Vikings croyaient que le don d’un couteau à quelqu’un impliquait que le destinataire ne fut pas en mesure de s’acheter un couteau assez bon, il devait donc lui être donné le couteau gratuitement. Ainsi, pour éviter l’insulte, les Vikings “vendaient” un couteau à un ami pour une petite pièce de cuivre.

Mais comme avec la plupart des superstitions, la raison exacte – s’il y en a eu une – est perdue dans le sable du temps. Mais une simple recherche sur Internet indique que le sujet est encore souvent abordé, de nombreux vendeurs de couteaux disant que les clients leur demandent souvent d’inclure un penny ou une autre pièce avec leur cadeau.

Le consensus général demeure que puisqu’un couteau a une lame, il peut symboliser le fait de couper quelque chose. Et dans les temps modernes, un sou a toujours été considéré comme de la chance.

Avant l’existence de la monnaie, trouver une sorte de métal semblait une chance, comme un cadeau des dieux. Donc, inclure n’importe quel type de pièce de monnaie a fait l’affaire avec un cadeau couteau.

Ainsi, en plus de donner au destinataire une chance d’acheter symboliquement la lame avec une pièce de monnaie, la pièce de monnaie offre la chance d’annuler la malchance du couteau.

gravure Viking

Les superstitions en rapport avec le couteau existent dans toutes les cultures…

  • Avant le XVème siècle offrir un couteau symbolisait la fidélité ou un accord marchand.
  • Autrefois, lorsqu’un enfant arrivait à l’âge adulte, un couteau de poche lui était donné à l’occasion de sa première communion.
  • En Amérique, il est de coutume de donner le couteau et la pièce en temps que simple geste d’amitié.
  • Garder un couteau dans un pot d’eau près des portes avant et arrière d’une maison est censé éloigner les mauvais esprits — apparemment, ceux-ci ont peur de leurs reflets dans l’eau et sur la surface du couteau.
  • Placez un couteau sous le lit pendant l’accouchement pour soulager la douleur du travail.
  • Un couteau enfoncé dans la tête de lit d’un berceau protégerait le bébé.
  • Ne laissez pas les couteaux se croiser à table, ça va déclencher une bagarre.
  • Remuer de la nourriture ou un verre avec un couteau est considéré comme de la malchance – il y a même une rime pour vous le rappeler : Remuez à l’aide d’un couteau et remuez les querelles.
  • Chez les Vikings on croit que vous ne possédez jamais vraiment votre couteau avant qu’il ne vous ait “mordu” (goûté votre sang) et qu’il reste plus pointu plus longtemps et moins susceptible de vous mordre à nouveau.
  • Les couteaux sont également connus pour leur fonction de protection. Un couteau d’acier vous protégera des malédictions et des fées.
  • Un couteau enfoncé dans la porte de votre maison protégera les personnes à l’intérieur.
  • En Grèce, on croit qu’en mettant un couteau à manche noir sous un oreiller, on éloigne les mauvais rêves.
  • En Chine, un couteau sous un lit effraie les mauvais esprits.
  • Certains propriétaires de couteaux croient aussi qu’il ne faut jamais fermer un couteau (soit en le repliant, soit en le remettant dans son étui) si quelqu’un d’autre l’a ouvert parce que ça porte malheur. Certains ont même donné des couteaux juste parce que c’est arrivé.
  • En Inde, de mauvaises choses vont arriver si un couteau tombe et se plante dans le sol.
  • En Islande, on croit que lorsqu’un couteau est lâché par quelqu’un pendant qu’il nettoie du poisson et que le couteau pointe en direction de la mer, le pêcheur aura une bonne prise la prochaine fois qu’il va pêcher. Si le couteau tombe et pointe vers la terre, le pêcheur n’attrapera rien la prochaine fois qu’il ira pêcher.
  • En Finlande, un couteau offert en cadeau est un signe de respect. C’est particulièrement vrai pour les divers clubs et organismes, privés ou gouvernementaux. Le couteau, un couteau finlandais d’extérieur à lame fixe appelé puukko, est donné à des employeurs ou contacts de confiance et toujours présenté avec le manche en premier pour signifier la confiance et les intentions amicales.
  • Ça porte malheur de dire le mot “couteau” en mer.
  • Une autre superstition courante est que vous ne devriez jamais remettre un couteau de combat dans son fourreau s’il n’a pas fait couler le sang parce qu’il vous échouera au combat.
  • Dans certaines régions d’Amérique, les gens croient que l’affûtage d’une lame après le coucher du soleil porte malheur.
  • Certains chasseurs croient que le couteau que vous utilisez pour tuer le gibier (et non pour l’habiller) ne devrait jamais être manipulé par une femme.
  • Si vous croisez votre couteau avec votre cuillère après avoir mangé, vous indiquez que la nourriture n’avait pas bon goût et que vous souhaitez que le cuisinier ait de la malchance.
  • En Chine, on croit qu’en dormant sur un lit avec des couteaux sous le lit, on effraie les mauvais esprits.
  • Certains propriétaires de couteaux, en particulier ceux des Philippines, croient qu’il faut enduire la lame de leur sang s’ils se coupent accidentellement avec.

Néanmoins, si vous savez que le destinataire a un côté superstitieux – ou si vous voulez simplement avoir l’occasion de raconter l’histoire à l’aide d’un couteau – alors allez-y et ajoutez-en une.

Cela pourrait rendre votre cadeau déjà excellent encore plus mémorable.

Avertissement et avis de non-responsabilité en matière de santé – Comptoirducouteau.fr ne recommande pas de prendre les mesures mentionnées ici et n’est pas responsable des blessures causées par ces mesures, en particulier le fait de ” placer un couteau sous votre oreiller ” ou le fait de ” planter un couteau dans le berceau d’un bébé “.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile (de 1 à 5) pour voter

Note Moyenne / 5. Nbre de Votes :

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas été utile !

Donnez-nous la chance de nous améliorer !

Vous avez aimé cet article ? Faites-en profiter vos amis !